Sauter le menu général

Comment édifier notre foi en notre seigneur Jésus-christ

Soixante-dix, Autorité générale

Familia

Dans le livre de Malachie, le Seigneur nous dit : « Apportez à la maison du trésor toutes les dîmes, afin qu’il y ait de la nourriture dans ma maison ; mettez-moi de la sorte à l’épreuve, dit  l’Éternel  des armées. Et vous verrez si je n’ouvre pas pour vous les écluses des cieux, si je ne répands pas sur vous la bénédiction en abondance ».

Nombreux sont ceux qui l’ont fait et ils ont reçu de grandes bénédictions. D’autres ont placé leur confiance dans le « bras de la chair », et ils ont échoué.

Dans le livre d’Éther2, Moroni nous enseigne : « [. . .] Je voudrais montrer au monde que la foi, ce sont les choses qu’on espère et qu’on ne voit pas ; c’est pourquoi, ne contestez pas parce que vous ne voyez pas, car vous ne recevez de témoignage qu’après la mise à l’épreuve de votre foi. »

Dans le livre de Moïse3, Adam illustre un concept très important : « Et après de nombreux jours, un ange du Seigneur apparut à Adam, et lui dit : Pourquoi offres-tu des sacrifices au Seigneur ? Et Adam lui dit : Je ne le sais, si ce n’est que le Seigneur me l’a commandé. »

Toutes ces Écritures indiquent clairement que nous devons premièrement faire notre part, et les bénédictions suivront. Le mot clé est « foi », particulièrement en Jésus-Christ.

Dans son livre « Faith Precedes the Miracle » (La foi précède les miracles), Spencer W. Kimball a déclaré : « Nous ne pouvons pas espérer recevoir la récolte avant d’avoir semé, la récompense avant d’avoir travaillé, le miracle avant d’avoir exercé la foi. »

Je voudrais citer d’autres Écritures illustrant à merveille l’importance de la foi.

Moroni, dans le livre d’Éther4, a écrit ce qui suit : « Car s’il n’y a pas de foi parmi les enfants des hommes, Dieu ne peut faire aucun miracle parmi eux ; c’est pourquoi, il ne s’est montré qu’après leur foi. » Et jamais personne, à aucun moment, n’a accompli de miracles si ce n’est après avoir eu la foi ; c’est pourquoi, ils ont tout d’abord cru au Fils de Dieu. »

Dans une révélation donnée à Joseph Smith, le prophète, nous apprenons que : « […] La foi ne vient pas par les signes, mais les signes suivent ceux qui croient 5 ».

Dans les Écritures, nous trouvons des exemples d’hommes de Dieu qui ont reçu des bénédictions merveilleuses après avoir exercé une foi inconditionnelle (Voir Genèse 22:1-18 et Néphi 3:7).

C’est par la foi que se produisent les miracles. C’est un principe essentiel dans notre vie au quotidien pour faire face aux difficultés auxquelles nous sommes exposés.

Le président Kimball a dit : « Une foi inébranlable peut nous aider à vivre les commandements avec sincérité de cœur, ce qui nous apporte d’innombrables bénédictions ainsi que la paix, la perfection et l’exaltation dans le royaume de Dieu. »

Pour atteindre les sommets les plus hauts, ceux qui nous élèveront au-dessus du médiocre, du profane et des choses du monde, nous devons exercer une foi constante en notre Seigneur Jésus-Christ. Et pour garder cette foi, nous devrons, dans de nombreux cas, faire le second mille.

L’entretien facile ou le difficile

Un membre de l’Église a raconté une conversation qu’il avait eue avec son évêque. Les deux frères se connaissaient très bien et c’était un entretien pour la recommandation pour le temple. L’évêque y a vu  une bonne occasion d’enseigner un principe. Il a dit au membre: « Tu veux l’entretien facile ou le difficile ? Un peu étonné, le membre a répondu : « Allons-y pour le facile en premier. »

L’évêque a procédé à l’entretien habituel sur l’obéissance aux commandements et la fidélité  du membre. À la fin de celui-ci, la curiosité a poussé le membre à demander sur quoi portait l’entretien difficile ?

L’évêque lui a répondu : « Je vais te poser des questions, mais au lieu d’y répondre tout de suite, tu dois y réfléchir et tu me donneras tes réponses lors de notre prochain entretien. »

Puis il lui a posé les questions suivantes :

(Je suggère que nous y réfléchissions.)

  • Quand as-tu aidé quelqu’un pour la dernière fois ?
  • Quand l’as-tu fait de manière anonyme pour la dernière fois ?
  • Quand as-tu aidé ton ennemi pour la dernière fois ?
  • Quelles vertus chrétiennes as-tu adoptées au cours de l’année écoulée ?
  • À quand remonte la dernière fois où tu as prié en privé, pendant au moins quinze minutes ?
  • Qu’as-tu fait pour améliorer ta relation avec ta femme au cours de l’année écoulée ?
  • Quels sont les plus beaux moments que tu as eus récemment avec chacun de tes enfants ?
  • À quelle fréquence utilises-tu la prêtrise dans ton foyer ?
  • Éprouves-tu des sentiments de jalousie ou de rancœur envers qui que ce soit ?
  • Te prépares-tu dignement à prendre la Sainte-Cène chaque dimanche ?
  • Quels actes de charité as-tu réalisés envers des personnes dans le besoin au cours du mois dernier ?

Tandis que ce frère sortait du bureau, l’évêque lui a dit : « Souviens-toi que le jeune homme riche n’a réussi que l’entretien le plus facile. »

Nous avons besoin de foi en notre Seigneur Jésus-Christ pour faire le deuxième mille, qu’il nous demande souvent de parcourir, et afin de prendre les bonnes décisions même quand elles profitent aux autres plutôt qu’à nous.

Je témoigne que si nous suivons les enseignements de notre Maître et de ses serviteurs, ces miracles viendront. Notre vie sera productive. Nous serons des instruments entre ses mains pour aider les autres, et tout cela découlera de la foi en Jésus-Christ que nous aurons développée.

Pendant ce mois en particulier, je prie pour que nous  nous souvenions de l’expiation, de la mort et de la résurrection de notre Sauveur Jésus-Christ et que nous  méditions profondément sur ce que l’exercice de notre foi en lui peut produire.

Puissions-nous, à la fin de cet état probatoire, déclarer comme Paul : « J’ai combattu le bon combat, j’ai achevé la course, j’ai gardé la foi. Désormais la couronne de justice m’est réservé ; le Seigneur, le juste juge, me la donnera dans ce jour-là, et non seulement à moi, mais encore à tous ceux qui auront aimé son avènement. »

Ma prière est que nous puissions nous préparer chaque jour à répondre de la bonne manière aux questions de l’entretien difficile. Cela nous permettra d’édifier encore davantage notre foi en notre Seigneur Jésus-Christ, sachant que les miracles suivront alors de manière certaine, étant même capable de ressentir, comme Paul, qu’une couronne de justice nous est réservée.

______________________

1 Malachie 3:10.

2 Éther 12:6

3 Moïse 5:6

4 Éther 12: 12,18

5 D&A 63:9

___________________

6 2 Timothée 4:7-8