Sauter le menu général

La construction du premier temple mormon d’Haïti commence

Le premier temple mormon d'Haïti commence la construction

La Première Présidence de l'Église de Jésus-Christ ds Saints des Derniers Jours a annoncé aujourd'hui que les cérémonies pour le premier coup de pelle du temple de Port-au-Prince Haïti,   se dérouleront le 28  octobre 2017.

Elder Walter F. González, président de l'Inter-région des Caraïbes, présidera les cérémonies de ce premier coup de pelle. Les présences sur le site seront possible seulement sur invitation. Il est prévu que la cérémonie sera transmise via internet dans les lieux de réunions de l’Église appartenant au district du temple.

Le Temple de Port-au-Prince sera le premier temple en Haïti et le second construit sur l'ile de l'Hispaniola. En l'an 2000, le Temple de Saint Domingue République Dominicaine fut consacré et reçu les visiteurs de tous les pays de l'inter-région des Caraïbes où l’Église est présente, incluant les membres de l’Église  résidant en Haïti.

Ces bâtiments, à la différence des milliers de centres de culte réguliers que possède l’Église à travers le monde, sont uniques dans leur but et fonctionnement à tous les autres. Ce n'est pas la taille ni la beauté architecturale qui les distinguent, mais l’œuvre qui se réalise dans leurs murs, orientée à la nature sainte et éternelle de l'alliance du mariage et des relations familiales.

Après  la construction du Temple achevée, l’Église invite le  public à visiter le bâtiment et regarder de près ses diverses installations. Une fois consacré, il  s'emplit d'un caractère si sacré que seuls les membres dignes et fidèles de l’Église seront autorisés à y entrer.

La République de Haïti est le foyer de plus de 22 000 membres de l’Église.  Le temple le plus proche d'eux  est celui de Saint Domingue, qui se trouve à plus de 300 Kilomètres  de Port au Prince.


Les bénédictions les plus importantes, les bénédictions suprêmes réservées aux membres de l’Église sont celles que nous recevons dans les temples de Dieu.

Thomas S. Monson