Sauter le menu général

L’importance d’assister au séminaire

Elder Acosta Elder Julio Cesar Acosta

Lorsque ma famille et moi nous sommes joints à l’Église dans la ville de Barahona, en République dominicaine, les membres nous ont reçus avec beaucoup d’amour. La branche était petite, mais il y avait un bon groupe de jeunes. Pour notre famille, c’était une grande bénédiction de faire la connaissance de ce nouveau groupe d’amis.

Peu après mon baptême, et avant mes quatorze ans, j’ai découvert le séminaire, grâce aux missionnaires. Je me souviens de ces livrets jaunes qui contenaient les leçons de la semaine. Le livre d’Écritures qui était à l’étude cette année-là était l’Ancien Testament, qui était complètement nouveau pour moi. On dit que « se souvenir, c’est vivre » et c’est vrai qu’une grande joie m’envahit le cœur lorsque je me souviens de mes années de séminaire. Dans notre nouvelle petite branche, les cours étaient hebdomadaires et non quotidiens. L’Évangile était également nouveau pour les instructeurs, mais ils préparaient leurs cours avec amour. Le fait de découvrir la vie de Jésus-Christ et ses enseignements, le Livre de Mormon, les premières années de l’Église dans les Doctrine et Alliances et les enseignements des prophètes ayant vécu avant et après Jésus-Christ, a rempli mon esprit et mon cœur d’une connaissance enrichissante et m’a aidé à mieux connaître le Sauveur.

Je n’oublierai jamais ce qui allait devenir l’activité qui  occuperait la majeure partie de mon adolescence : l’apprentissage des passages clés des Écritures. Je me souviens qu’au cours des premières activités de la « maîtrise des Écritures », nous avons étudié Genèse 1: 25-26, Deutéronome 4: 2, 1 Chroniques 29:29 et Ésaïe 55: 6-8. La mémorisation des passages choisis était une activité importante dans notre classe et nous passions de nombreuses heures à parler de leur mise en pratique dans différents domaines. Lorsque les super samedis avaient lieu dans notre région, nous rivalisions tous pour voir qui maîtrisait le mieux les Écritures. Étant jeune, j’étais fier de remporter une de ces compétitions de temps en temps ! Mais ce n’était pas tout ; ces vingt-cinq Écritures tirées de chacun des ouvrages canoniques et que j’avais si bien mémorisées sont devenues un fondement doctrinal solide qui allait par la suite m’aider à renforcer mon témoignage de l’Évangile. Cela a été la préparation la plus importante que j’ai pu avoir pour enseigner efficacement l’Évangile lorsqu’à l’âge de dix-huit ans, je suis parti en mission.

Je sais que le programme du séminaire est un programme inspiré de Dieu. Il a pour but de préparer ses enfants pour la vie et les tâches qu’il leur donnera plus tard. Les enseignements reçus pendant ces années d’étude de l’Évangile m’ont aidé à prendre les bonnes décisions pendant ma jeunesse, à garder à l’esprit que j’étais à tout moment un représentant de Jésus-Christ et à être fidèle à ma prêtrise. Grâce à cette connaissance des Écritures, il était plus facile pour moi pendant ma mission de parler et de témoigner du Christ. À de nombreuses reprises, les Écritures apprises dans les ouvrages canoniques m’ont permis d’aider les autres à dissiper leurs doutes et à accepter le Sauveur. Dans mes tâches dans l’Église et tout au long de ma vie d’adulte, j’ai souvent utilisé les enseignements appris pendant mes années de séminaire. En fait, plus de la moitié des Écritures que j’utilise le plus souvent ont été apprises au séminaire. Le fait est qu’elles sont toujours la base et représentent une grande partie de ce que je sais actuellement de l’Évangile.

J’ai aussi eu la bénédiction d’être le père de deux filles, elles-mêmes élèves du séminaire. Elles sont déjà diplômées mais pendant quatre ans, je les ai emmenées à leur cours matinal qui se tenait  dans notre quartier. Cela m’a donné une fois de plus l’occasion de ressentir l’esprit qui ressort de ce programme merveilleux. J’ai eu la bénédiction de voir mes filles se lever et se préparer tous les matins à cinq heures et demi, puis remplir leurs tâches et assister à leurs différents cours de la journée. De nombreuses fois, nous avons discuté de ce qu’elles avaient appris en cours. Cela m’a toujours rappelé de bons souvenirs et m’a donné un esprit de profonde gratitude d’avoir une telle bénédiction.

De nombreux parents n’ont pas eu la possibilité d’assister au séminaire dans leur jeunesse ; ils ne comprennent pas toujours pleinement l’immense valeur qu’il peut avoir dans la vie de leurs enfants. Évidemment, il peut être difficile de se lever tôt. Dans certaines régions, le trajet peut être long ou même dangereux pour se rendre en cours, et le défi peut être difficile à relever. Aujourd’hui, je dis à mes frères et sœurs bien aimés – parents en Sion – qu’il n’y a pas de sacrifice de plus grande valeur, qui peut porter davantage de fruits et qui a plus d’importance dans la vie de leurs enfants que de les soutenir avec amour et dévouement pendant qu’ils assistent au séminaire. Le sentiment de bonheur et la satisfaction de savoir qu’en tant que parents, nous nous acquittons d’une telle responsabilité donnée par le Seigneur, remplira notre cœur et sera d’une valeur infinie.

Parents, la  nouvelle application monSéminaire a été créée spécialement pour vous par l’Église (myseminary.lds.org). Elle vous permettra d’inscrire vos enfants au séminaire et de suivre leurs progrès. Téléchargez-la et faites-en bon usage dès cette année.

Joven Seminario

Aujourd’hui, les fondements du séminaire demeurent. On enseigne aux jeunes à maîtriser la doctrine associée aux Écritures et non à les apprendre par cœur. Pendant l’année du séminaire, on les encourage à lire l’ouvrage canonique étudié. C’est la raison pour laquelle j’affirme que la préparation de tout bon missionnaire commence au foyer et continue chaque jour pendant les cours du séminaire. Pour de nombreux jeunes, il n’y aura pas de meilleure occasion d’apprendre la doctrine, comme la foi en Jésus-Christ, le repentir, le plan du salut, le Rétablissement, le respect du jour du Sabbat et l’œuvre du temple. Ainsi, ils seront préparés à être des témoins du Christ auprès des personnes parmi lesquelles ils seront appelés à servir.

Le prophète Alma a conseillé : « Apprends la sagesse dans ta jeunesse ; oui, apprends dans ta jeunesse à garder les commandements de Dieu » (Alma 37:35).

Aujourd’hui, je témoigne à mes chers jeunes amis et aux parents en Sion de l’influence magnifique que les cours du séminaire auront dans le renforcement de leur foi et de leur engagement à servir et à suivre le Sauveur. Je prie pour qu’aucun de nos chers jeunes gens et jeunes filles ne manque l’occasion d’assister au séminaire. C’est au séminaire qu’ils recevront les enseignements qui les guideront tout au long de leur vie sur un chemin de joie et apprendront à mieux connaître notre Sauveur Jésus-Christ. Je sais qu’il en est ainsi. Amen.